Ministère du Développement Social et Familial, de la Prévoyance Sociale et de la Solidarité Nationale

Sceau de Republique Gabonaise
Flash Infos

Journée nationale de la femme

Logo

A l’occasion de la journée nationale de la femme célébrée en différé le 21 avril à Libreville, 25 femmes gabonaises ont été honorées par le couple présidentiel. Elles ont été élevées respectivement au grade de Chevalier, Officier et Commandeur de l’Ordre national du mérite gabonais. Ces distinctions récompensent leurs efforts consacrés tout au long de chaque année, au développement du Gabon dans leurs domaines d’activité.

A ce titre, Céline Agnès Onodo Oyono, Ginette Bouanga, Chantal Sarah Mbadinga, Edith Massounga Delanglade, Mireille Nzouba Mpiga, Adriana Paula Mekui, Jessica Allogo, Gaëlle Biteghe, Scherelle Anabelle Boungotha, Daniella Mengue, Nadine Otsobogo, Nadia Orogo, Josiane Matene, Mougoula Ntoutoum se sont vues décernées par le Grand chancelier des Ordres nationaux, la médaille de Chevaliers de l’ordre national du mérite gabonais.

Ali Bongo, s’adressant aux lauréates, le 21 avril 2017 à Libreville. © DCP-Gabon

Pour leur part, Rose Christiane Ossouka Raponda,  Madeleine Berre, Sidonie Flore Ouwe, Honorine Ngou, Justine Mintsa, Sylvie Bakong, Eugénie Eyang, Manuela Bondo et Carmela Michelle Ngayis, ont reçu la médaille d’Officier de l’Ordre national du mérite gabonais.

Quant à Marie Eugénie Kamara et Beatrice Nguema Edzang, elles ont reçu la distinction de Commandeur de l’Ordre national du mérite gabonais.

Enfin, Marie Madeleine Mborantsuo, en sa qualité de présidente de la Conférence mondiale des Cours constitutionnelles et le général de Brigade Elisabeth Nyngomanda en sa qualité de première femme Grand Chancelier des Ordres Nationaux ont été distinguées.

Ces deux dames, ayant déjà obtenu toutes les distinctions possibles dans l’Ordre National du Mérite, aucune médaille ne leur a été décernée. Toutefois, de par leur exemplarité, elles ont été retenues cette année pour être distinguées dans le cadre de cette journée dédiée à la femme gabonaise.

Une journée qui constitue selon Ali Bongo, «un moment privilégié au cours duquel la femme, dans sa diversité, est mise à l’honneur. C’est également le témoignage de l’engagement du Gabon quant au respect des droits fondamentaux de la femme gabonaise», a déclaré Ali Bongo.

© DCP-Gabon

Conscient de ce que la femme constitue est un acteur incontournable dans le  développement du Gabon, Ali Bongo a invité chacun à «davantage réfléchir sur les mécanismes permettant d’asseoir et de mettre en pratique les politiques liées à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes, enjeux majeurs du développement humain et durable», a-t-il ajouté.

Les récipiendaires quant à elles ont estimé que « cette distinction n’est autre qu’un honneur et démontre combien le président de la République se tient à  leur côtés pour les soutenir», s’est réjouît Scherelle Anabelle Boungotha, l’une des lauréates.

Intervenant au nom des femmes, Honorine Ngou n’a pas manqué de témoigner sa reconnaissance au chef de l’Etat, pour avoir offert à la femme gabonaise à travers cette journée, une distinction honorifique. Honorine Ngou a imploré le chef de l’Etat à refonder le système éducatif gabonais frappé depuis plusieurs mois par une crise profonde.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

Source: Gabonreview

Publié le : 24 / 04 / 2017